Ghana Agrandir

Ghana

Le Ghana, le petit dernier Suivante.

Plus de détails

£ 1,500.00

Au Ghana, ce n'est plus un secret : le gouvernement veut faire du pays une Suisse africaine. Pour y parvenir, il traite directement avec les acteurs financiers de l'offshore afin de développer une offre fiscale susceptible d'attirer des capitaux.

La législation actuelle qui date de 2007 vise donc à favoriser l'implantation de banques et d'assureurs offshore par le biais d'une exonération d'imposition et par des procédures de création d'entreprise simplifiées.

Pour l'anecdote, cette législation aurait été d'après Warren de Rajewicz, l'auteur du Guide des nouveaux paradis fiscaux, directement élaborée en collaboration avec la banque Barclays.

 

Pour toute création de société offshore nous vous offrons un compte professionnel et personnel compte sans déplacement, en ligne avec internet banking et CB chez notre partenaire

Ce que vous devez retenir :

1 - Les comptes sont multi-devises et permettent aux clients internationaux de recevoir des virements dans différentes devises, cela permet au client de réaliser une énorme économie sur les frais de conversion caches des banques traditionnelles.

2 - Nos taux de conversion sont 10 fois moins chers que les banques onshore tel que la Barclays, Bank of America, Lloyd ect...

3 - Les comptes sont 100% anonymes, seule notre institution connait réellement l'identité du client.

4 - Les comptes ne sont pas saisissables par les huissiers de justices puisque nous ne partageons aucune information sur nos clients. A noter qu'en 2015, l'injonction de payer Européenne sera mise en place et les banques dans l'EU commenceront a saisir les comptes, de la même façon que le font les banques Françaises avec une injonction de payer en France.

5 - Les comptes sont ouverts en 5 minutes en ligne avec une très faible documentation.

6 - Les comptes peuvent être ouverts sans capital minimum excessif puisque le seul dépôt est inférieur a 1000 euros. La plupart des banques offshore demandent un capital a 5 chiffres minimum, voir plus.

7 - Les comptes ne font pas l'objet d'un "set-up" fee + activation mais seulement de frais d'activation.

8 - L'ouverture des comptes se fait sans référence bancaire ni documents notariés et sans déplacement du client.

9 - D'une manière générale et sauf dans le cas d'une fraude financière, les informations des clients ne sont partagées avec aucune autorité.
En fait, nous sommes tout simplement l'inverse d'une banque offshore actuelle qui aujourd'hui partage les informations de ses clients avec les autorités de nombreux pays,impose des taxes obligatoires en fonction de a nationalité du client, impose a ses clients une documentation énorme avant l'acceptation d'un compte dont la fameuse "référence bancaire" qui indique clairement au banquier "onshore" que son client veut ouvrir un compte a l'étranger etc...

10-Pas d'échange automatique d'informations prévu à partir de 2015.

Pour finir, il faut avoir les bonnes informations sur le nouveau paysage offshore, les "banques offshore" tel quelles existaient il y a plusieurs années, n'existent plus. Les banques des Caraïbes (St Vincent, la Dominique etc..) et Amérique du Sud, Panama par exemple viennent toutes d'incorporer le FATCA et les USA ont signés un accord d'échange d'information fiscales avec de nombreux pays dont la France.




Directive Européenne

"Onzième directive du Conseil de l'Europe Instaurée par Mme Edith Cresson alors Premier Ministre 89/666/CE décrêt 92521 du 16 juin 1992 publié au Journal Officiel le 17 juin 1992"

klik and pay